Menu Fermer

QUATRIÈME DIMANCHE DE L’AVENT

"Ô profondeur de la richesse de la sagesse et de la connaissance de Dieu ! Que ses jugements sont incompréhensibles et ses voies insondables !” Romains 11,33

Commençons le quatrième dimanche de l'Avent en réfléchissant à l'exclamation de saint Paul aux Romains citée ci-dessus. En vérité, les voies de Dieu dépassent notre compréhension humaine, tragiquement imparfaite. Certes, Dieu aurait pu préserver le royaume de Juda, rendant possible la naissance du Messie, fils de David, dans le palais royal de Jérusalem. Cela aurait été naturel et nous dirions presque que cela correspondait mieux à la dignité du Messie.

Au lieu de cela, Dieu a laissé disparaître la lignée royale et le trône de Juda. Puis, contre toute raison humaine, il a choisi un humble charpentier de Nazareth - un vrai descendant de David, mais un humble descendant - pour être le père nourricier de son Fils divin. Mais les voies de Dieu ne sont pas les nôtres. Ce n'est pas en fonction de leur statut social, de leur richesse ou de leur pouvoir que Dieu apprécie les hommes. La pureté et la vertu sont les attributs qu'il recherche dans ses instruments humains. Aux yeux de Dieu, aucun roi assis sur le trône de Juda, pas même David lui-même, n'était plus acceptable pour Dieu comme père nourricier de son Fils que saint Joseph.

À lire aussi:

C'est le dernier dimanche de notre préparation à Noël, l'anniversaire de la naissance du Christ. Comme Joseph, nous pouvons tous nous sentir indignes de l'honneur de l'accueillir dans nos cœurs et nos maisons. Nous sommes en effet indignes, non pas parce que nous avons peu de biens de ce monde, mais parce que nous avons si peu d'humilité, si peu de charité, si peu de foi et de confiance en la bonté de Dieu. Essayons d'imiter Joseph et Marie, les plus humbles des humbles, les plus purs des purs, et les plus grands croyants en la bonté et la miséricorde de Dieu. Nous ne pouvons pas espérer les égaler, mais nous pouvons les suivre humblement. En priant docilement le rosaire, comme l'a demandé Notre-Dame à Fatima il y a plus de 100 ans, nous pouvons tous nous rapprocher de la Sainte Famille.

La meilleure façon de nous préparer à Noël est de croire que, malgré tout ce qui se passe dans le monde et dans l'Église aujourd'hui, la civilisation chrétienne fleurira et s'épanouira à nouveau comme jamais auparavant.

La dernière bougie violette

Alors que la couleur violette des deux premières bougies de l'Avent attirait nos pensées vers la pénitence et le jeûne, le quatrième dimanche de l'Avent, avec l'approche imminente de notre Roi, Jésus-Christ, la dernière bougie violette représente la royauté.

Depuis des millénaires, la couleur pourpre est associée à la royauté, au pouvoir et à la richesse. Le statut d'élite du violet provient de la rareté et du coût de la teinture utilisée à l'origine pour le produire. Le tissu violet était si cher que seuls les souverains et les rois pouvaient se l'offrir.

Malheureusement, le thème de la "royauté" ou de la "majesté" pose problème à notre époque moderne. En tant que Français, au vu de l’histoire de notre pays avec la Révolution, nous avons été éduqués dans la méfiance et le mépris de la monarchie.

Ne sont-ils pas ceux qui profitent des faibles et oppriment leurs sujets ? Non, pas dans un contexte catholique, loin de là ! Notre Seigneur lui-même ne nous a-t-il pas appris à prier : "Que ton ROYAUME vienne" ?

Nous ne devrions pas avoir peur de notre Roi, qui règne dans la compassion et la justice. Le professeur Plinio Correa de Oliveira, un catholique du vingtième siècle dévot de Notre-Dame de Fatima, a compris cette vérité d'une manière très profonde et personnelle. Souhaitant montrer à ses concitoyens catholiques l'aimable sollicitude de notre Roi céleste, Plinio a écrit la méditation suivante :

"Imaginez l'Enfant Jésus immensément accessible. Ce Roi, si plein de majesté, ouvre à un moment donné les yeux sur nous. Nous remarquons tout de suite que son regard le plus pur, le plus intelligent et le plus pénétrant rencontre le nôtre. Il voit immédiatement le plus profond de nos défauts, mais aussi le meilleur de nos qualités…

Et au moment où nous nous y attendons le moins, par une aimable supplique de la Vierge, Il sourit. Malgré toute sa majesté, ce sourire nous fait sentir que la distance disparaît, que le pardon envahit notre âme et que nous sommes attirés par Lui ; et ainsi attirés, nous nous approchons pour rester avec Lui. Nous avons décidé de ne jamais quitter l'Enfant-Dieu. L'Enfant divin nous embrasse affectueusement et prononce notre nom, dans les tons les plus clairs et les plus aimants qui soient jamais tombés dans nos oreilles..."

Prière pour allumer la quatrième bougie de l'Avent

Avant d'allumer les quatre bougies, priez-

Ô Dieu, dans la joie, nous nous souvenons de la promesse de ton Fils.

Comme la lumière de cette bougie, que la bénédiction du Christ vienne sur nous, éclairant notre chemin et nous guidant par sa vérité.

Que le Christ, notre Sauveur, apporte la vie dans les ténèbres de notre monde, et qu'il nous accompagne dans l'attente de sa venue. Nous le demandons par le Christ, notre Seigneur. Amen

Ajoutez l'invocation suivante :

QUATRIÈME SEMAINE :

Ô Sagesse, Verbe saint de Dieu, Jésus-Christ,

toutes choses sont entre tes mains,

viens nous montrer le chemin du salut.


HYMNE DE L'AVENT

-Extrait de Manual for a Christian Life (Manuel pour une vie chrétienne) de Morgan Dix (1889)

Il vient dans les nuages qui descendent,
Une fois sur terre pour les pécheurs, tué ;
Des milliers, des milliers de saints l'accompagnent,
Enchaînent le triomphe de son cortège, Alléluia !

Jésus vient sur terre pour régner.
Tous les yeux le verront,
Revêtu d'une redoutable majesté :
Ceux qui l'ont mis au rebut et l'ont vendu,
L'ont percé et cloué au bois,
se lamentent profondément,
verront le vrai Messie.

Ces chères marques de sa passion,
Son corps éblouissant les porte encore ;
Cause d'une exultation sans fin
Pour ses adorateurs rachetés ;
Toujours avec ravissement,
Ils contemplent encore avec ravissement ces glorieuses cicatrices.

Voyez la Rédemption, longtemps attendue,
Apparaît maintenant dans une pompe solennelle ;
Tous ses saints, rejetés par les hommes,
S'élèvent pour le rencontrer dans les airs ; Alléluia !

Voyez apparaître le Fils de Dieu.
Oui, Amen ! Que tous t'adorent,
Sur ton trône éternel !
Sauveur, prends ton pouvoir et ta gloire,
Revendique les royaumes pour les tiennes !
Viens vite ! Alléluia ! Amen

Image by Myriams-Fotos from Pixabay


Nos vidéos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *