Menu Fermer

La Sainte Vierge unit la vie active à la vie contemplative

Lecture proposée pour le 18 mai

Marthe et Marie représentent Notre Dame ; Marthe en la réception que la Sainte Vierge fit de son divin Fils et au soin qu’elle en eut tandis qu’Il était présent en cette vie mortelle ; et Marie en la réception qui fut faite à la Sainte Vierge par son Fils là-haut en Sa gloire. Notre Dame fit admirablement bien en cette vie l’exercice de l’une et de l’autre de ces deux sœurs.

O Dieu, quel soin n’eut-elle pas pour fournir à  Notre Seigneur tout ce qui lui était nécessaire pendant qu’Il était petit ! Quel empressement ou, pour mieux dire, quelle diligence ne fit-elle pas pour éviter le courroux d’Hérode ! Que ne fit-elle pour Le sauver de tant de périls et mésaventures dont Il était   menacé !

Mais voyons un peu, je vous prie, comment elle pratiqua merveilleusement bien l’exercice de Marie. Le saint Evangile fait une mention particulière du silence de Notre Dame. Marie se taisait et se tenait aux pieds de son Maître : elle n’avait qu’un souci, celui de posséder sa présence. De même, il semble que notre digne Maîtresse n’eut que ce soin. La voyez-vous là dans la ville de Bethléem, où l’on a fait tout ce qu’on a pu pour lui trouver un logis ? Il ne s’en trouve point, elle ne dit mot. Elle entre dans l’étable, elle met au monde son Fils bien aimé, elle Le couche dans la crèche. Les Rois viennent L’adorer, et l’on peut imaginer quelles louanges ils donnèrent à l’Enfant et à la Mère ; elle ne dit pas un mot. Elle L’emmène en Egypte, elle Le ramène sans parler, pour exprimer la douleur qu’elle a de L’y emmener, ni la joie qu’elle devait avoir de Le ramener. Mais ce qui est plus admirable, voyez là sur le mont du Calvaire : ni elle ne jette des élans, ni elle ne dit un seul mot ; elle est aux pieds de son Fils, et c’est cela seul qu’elle désire. Ainsi elle est comme dans une parfaite indifférence : arrive tout ce qui pourra, semble-t-elle dire, pourvu que je sois toujours auprès de Lui et que je Le possède. Je suis contente puisque je ne veux et ne cherche que Lui.

St François de Sales - Sermon pour la fête de l’Assomption, T. IX, p. 179.


Une pieuse histoire racontée par
S. Alphonse de Liguori

Un grand pécheur étant une fois tout en larmes au pied de son crucifix, priait Jésus-Christ de Lui donner un signe de pardon. Mais n’ayant pu obtenir le signe demandé, il se tourna vers Notre Dame de Douleurs, qui, en ce moment, lui apparut. Il vit qu’elle présentait ses larmes à son Fils, en Lui disant : « Mon Fils, ces larmes ne périront point. » Alors il reçut la certitude que Jésus lui pardonnait, et depuis il vécut saintement.

St Liguori, T. 6, p. 451.


Citation du Padre Pio

« Que la Vierge des douleurs nous obtienne de son très saint Fils de nous faire comprendre davantage le mystère de la Croix et de nous enivrer avec elle des souffrances de Jésus. La preuve d’amour la plus certaine consiste à souffrir pour l'être aimé, et puisque le Fils de Dieu a souffert tant de douleurs par pur amour, il n’y a aucun doute que la croix portée par Lui devient aussi aimable que l’amour. »

Oui, je veux soutenir les actions de la Fédération Pro Europa Christiana

La Fédération Pro Europa Christiana agit depuis plus de dix ans pour encourager les Français à la pratique de la Foi catholique et pour rappeler des vérités oubliées de notre culture chrétienne. Des publications, des articles, des vidéos en ligne, des objets de piété sont distribués gratuitement. Des nombreux courriers attestent la portée de cet apostolat, le bien réalisé pour d’innombrables âmes, et je dois reconnaître que cela n’aurait pas été réalisable sans votre participation.

Aujourd’hui, ne voulez-vous pas apporter une aide financière afin que de nombreuses personnes puissent se sentir spirituellement accompagnées, les encourager à approfondir leur culture chrétienne et les inviter à renouer avec la pratique religieuse ? Votre don est le moyen qui permettra à notre apostolat de continuer et de ramener les cœurs des Français au Sacré Cœur.

Sources – Textes de St François de Sales et St Alphonse de Liguori : « Mois de Marie de St François de Sales – Pages choisies du saint docteur », par l’abbé R. de Thomas de Saint-Laurent. S’agissant d’une édition ancienne, certaines formulations ont été retouchées pour faciliter sa compréhension par les jeunes générations. Texte du Padre Pio : « Paroles de Lumière – Florilège de la correspondance », Éditions Salvator, nr. 248.

Découvrez aussi:

1 Comments

  1. Boisdur

    Vierge Marie protège mon foyer mes enfants ma famille le monde entier et paix sur la terre et dans le monde amen amen

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *