Menu Fermer

La vraie dévotion à Marie

Lecture proposée pour le 30 mai

Disons maintenant quelque chose de la dévotion que nous devons avoir envers cette Sainte Vierge. Les mondains s’imaginent d’ordinaire que la dévotion à Notre Dame consiste à porter un chapelet à la ceinture, et il leur semble qu’il suffit d’en dire quantité sans faire autre chose, ce en quoi ils se trompent grandement. Car notre chère Maîtresse veut que l’on fasse ce que son Fils commande, et tient pour fait à elle-même l’honneur que l’on rend à son Fils en gardant ses commandements.

Nous avons des exemples de ceci : je me contenterai d’en dire un ou deux. La mère de l’empereur Néron, cet homme cruel qui a tant persécuté l’Église de Dieu, fit venir tous les enchanteurs et devins pour savoir ce que son fils deviendrait. Quand ils eurent consulté, l’un d’eux l’avertit que cet enfant serait empereur, qu’il règnerait et serait grand. Cependant un autre s’apercevant qu’il la flattait, lui dit qu’il serait vraiment empereur, mais que cela étant, il la ferait mourir. Alors cette misérable mère répondit : « N’importe, pourvu qu’il règne. » Voilà comme les cœurs superbes désirent les honneurs et plaisirs, qui tant de fois leur sont nuisibles.

Nous avons un autre exemple au troisième livre des Rois, chapitre premier, où il est dit que la reine Bethsabée vint trouver David en lui faisant plusieurs génuflexions et en s’humiliant. Le roi voyant cela comprit bien qu’elle allait demander quelque chose et lui demanda ce qu’elle désirait. Bethsabée répondit : « Sire, que mon fils règne après vous ». Or si les mères ont naturellement tant de désir que leurs enfants règnent et soient honorés, à plus forte raison Notre Dame qui sait que son Fils est Dieu : ainsi l’honneur du Fils est celui de la Mère.

Si vous interrogez la Sainte Vierge et lui dites : « Madame, que vous plairait-il que nous fassions pour vous ? » Elle vous répondra sans doute qu’elle désire et veut que vous fassiez ce qu’elle enjoignit de faire lors du célèbre banquet de Cana en Galilée où le vin avait manqué. Elle dit à ceux qui en étaient chargés : « Faites tout ce que mon Fils vous dira ».

 St François de Sales - Sermon pour la fête de l’Immaculée Conception, T. X, p. 404.


Une pieuse histoire racontée par
S. Alphonse de Liguori

S. Jean Climaque raconte qu’il y eut un fervent religieux, appelé Carcarius, qui avait coutume de chanter souvent des cantiques en l’honneur de Marie, et saluait toujours ses images par un Ave Maria. Or, par la suite ce religieux tomba dans une infirmité si douloureuse que, dans l’accès de la souffrance il se mordait les lèvres et la langue. De sorte qu’ayant perdu la parole, il était à l’article de la mort. Mais, tandis qu’on lui faisait déjà la recommandation de l’âme, la Mère de Dieu lui apparut et lui dit : « Je suis venue pour te guérir, ne pouvant souffrir que la maladie rende muette une bouche, qui a si souvent prononcé mes louanges. Sois guéri, et continue à me louer. »

Le religieux se trouva guéri à l’instant ; et le reste de sa vie il ne cessa de louer Marie.

S. Liguori, T. 6, p. 458.


Citation du Padre Pio

« Agis en sorte de te conformer toujours et en toutes choses à la volonté de Dieu, et ne crains rien. C’est la voie la plus sûre pour aller au Ciel. »

Oui, je veux soutenir les actions de la Fédération Pro Europa Christiana

La Fédération Pro Europa Christiana agit depuis plus de dix ans pour encourager les Français à la pratique de la Foi catholique et pour rappeler des vérités oubliées de notre culture chrétienne. Des publications, des articles, des vidéos en ligne, des objets de piété sont distribués gratuitement. Des nombreux courriers attestent la portée de cet apostolat, le bien réalisé pour d’innombrables âmes, et je dois reconnaître que cela n’aurait pas été réalisable sans votre participation.

Aujourd’hui, ne voulez-vous pas apporter une aide financière afin que de nombreuses personnes puissent se sentir spirituellement accompagnées, les encourager à approfondir leur culture chrétienne et les inviter à renouer avec la pratique religieuse ? Votre don est le moyen qui permettra à notre apostolat de continuer et de ramener les cœurs des Français au Sacré Cœur.

Sources – Textes de S. François de Sales et S. Alphonse de Liguori : « Mois de Marie de S. François de Sales – Pages choisies du saint docteur », par l’abbé R. de Thomas de Saint-Laurent. S’agissant d’une édition ancienne, certaines formulations ont été retouchées pour faciliter sa compréhension par les jeunes générations. Texte du Padre Pio : « Bonne journée à tous », Editions Padre Pio da Pietrelcina, p. 92, 21 mai, (Recueil III, p. 448).

Découvrez aussi:

1 Comments

  1. Banet

    Ne jamais avoir peur de ces convicciones ainsi nous nous se tous plus fort car la foi de notre Seigneur et de Marie nous donne encore plus de force dans les moments difficiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *