Menu Fermer

La mission de Marie après l’Ascension de Notre Seigneur

Lecture proposée pour le 22 mai

Dieu mit au ciel deux luminaires au commencement, dont l’un fut appelé par grande excellence le grand luminaire , et l’autre fut nommé le moindre, « le moindre » pour éclairer et présider à la nuit. Car bien que notre Créateur ait voulu qu’il y ait vicissitude de jour et de nuit et que les ténèbres succèdent à la lumière, étant Lumière Lui-même, Il n’a pas voulu que les ténèbres et la nuit demeurent totalement privées de lumière. Donc ayant créé le grand luminaire pour le jour, Il en créa un moindre pour la nuit, afin que l’obscurité des ténèbres fût encore mêlée et réchauffée par le moyen de sa clarté.

Ce même Dieu, avec Sa sainte Providence, voulant créer le monde spirituel de Son Église, y a mis comme en un divin firmament deux grands luminaires ; mais l’un plus grand, l’autre moindre. Le plus grand, c’est Son Fils, Jésus-Christ notre Sauveur et Maître, abîme de toute lumière, source de splendeur, vrai Soleil de justice. Le moindre, c’est la Très Sainte Mère de ce grand Fils, Mère toute glorieuse, toute resplendissante et vraiment plus belle que la lune. Or, ce grand luminaire venant ici-bas sur la terre, le Fils de Dieu prenant notre nature humaine comme le vrai soleil qui vient sur notre hémisphère, fit la lumière et le jour, jour bienheureux et tant désiré qui dura trente-trois ans environ, pendant lesquels Il éclaira la terre de l’Église par les rayons de ses miracles, exemples, prédications et saintes paroles. Mais enfin, quand l’heure fut venue en laquelle ce précieux soleil devait se coucher et porter ses rayons à l’autre hémisphère de l’Église qui est le Ciel et à la troupe angélique, que pouvait-on attendre, sinon les obscurités d’une nuit ténébreuse ? La nuit aussi arriva tout aussitôt et succéda au jour. Car après tant d’afflictions et persécutions qui survinrent aux Apôtres, qu’était-ce qu’une nuit ? Mais cette nuit eut encore son luminaire qui l’éclaira, afin que ses ténèbres en fussent plus tolérables ; car la Bienheureuse Vierge demeura sur la terre parmi les disciples et fidèles... Ce luminaire était requis pour leur consolation.

S. François de Sales - Sermon pour la fête de l’Assomption, T. VII, p. 440.


Une pieuse histoire racontée par
S. Alphonse de Liguori

S. Grégoire raconte qu’il y eut une femme appelée Musa. Elle était pénétrée de grands sentiments de dévotion à la Mère de Dieu. Mais comme les mauvais exemples de ses compagnes l’exposaient au danger de perdre l’innocence, Marie lui apparut, un jour, avec un grand nombre de saintes et lui dit : « Musa, veux-tu toi aussi venir avec celles-ci ? » Elle répondit que oui.

La Sainte Vierge reprit : « Sépare-toi de tes compagnes et tiens-toi prête, parce que d’ici à un mois, tu viendras avec nous. » Musa se sépara en effet d’avec les autres et raconta sa vision. Le trentième jour arrivé, elle se vit réduite à la dernière extrémité. Alors la Sainte Vierge lui apparut de nouveau, l’appelant de nouveau par son nom. Elle lui répondit : « Me voici, ô Marie, je viens. » Et elle expira doucement.

S. Liguori, T. 6, p. 463.


Citation du Padre Pio

« Marie, Mère de Dieu et notre Mère, devenait toujours plus humble au fur et à mesure que les dons de la grâce augmentaient en elle : il faut toujours garder cela à l’esprit. »

Oui, je veux soutenir les actions de la Fédération Pro Europa Christiana

La Fédération Pro Europa Christiana agit depuis plus de dix ans pour encourager les Français à la pratique de la Foi catholique et pour rappeler des vérités oubliées de notre culture chrétienne. Des publications, des articles, des vidéos en ligne, des objets de piété sont distribués gratuitement. Des nombreux courriers attestent la portée de cet apostolat, le bien réalisé pour d’innombrables âmes, et je dois reconnaître que cela n’aurait pas été réalisable sans votre participation.

Aujourd’hui, ne voulez-vous pas apporter une aide financière afin que de nombreuses personnes puissent se sentir spirituellement accompagnées, les encourager à approfondir leur culture chrétienne et les inviter à renouer avec la pratique religieuse ? Votre don est le moyen qui permettra à notre apostolat de continuer et de ramener les cœurs des Français au Sacré Cœur.

Sources – Textes de S. François de Sales et S. Alphonse de Liguori : « Mois de Marie de S. François de Sales – Pages choisies du saint docteur », par l’abbé R. de Thomas de Saint-Laurent. S’agissant d’une édition ancienne, certaines formulations ont été retouchées pour faciliter sa compréhension par les jeunes générations. Texte du Padre Pio : « Bonne journée à tous », Editions Padre Pio da Pietrelcina, p. 95, 27 mai, (Recueil II, p. 419).

Découvrez aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *