Menu Fermer

La compassion de Marie

Lecture proposée pour le 20 mai

L’amour a pour habitude de faire ressentir les afflictions de ceux que l’on chérit. « Qui est malade, que je ne le sois ? » (2 Co, 11) Qui reçoit une douleur que je n’en reçoive le contre-coup ? dit le Saint Apôtre.

Néanmoins, l’âme de Saint Paul n’était pas aussi proche des fidèles que l’âme de Notre Dame ne l’était de Notre Seigneur, de Son âme et de Son corps, dont elle était la source, la racine, la Mère, qu’Elle touchait de fort près, de si près qu’il n’y avait rien de plus proche. Ce n’est donc pas quelque chose d’étonnant si je dis que les douleurs du Fils ont été les épées qui transpercèrent l’âme de la Mère.

Disons un peu plus clairement.

Une flèche dardée rudement contre une personne, ayant transpercé son corps, percera encore celui qui se trouvera tout près et uni à lui. L’âme de Notre Dame était en parfaite union avec la personne de son Fils ; et ainsi, les épines, les clous, la lance qui percèrent la tête, les mains, les pieds, le côté de Notre Seigneur, allèrent plus loin encore et transpercèrent l’âme de la Mère. Alors je peux affirmer en toute vérité, Ô Sainte Vierge, que votre âme fut transpercée de l’amour, de la douleur et des paroles de votre Fils.

Car, quant à son amour, comme il vous blessa, lorsque vous voyiez mourir un Fils qui vous aimait tant et que vous adoriez tant !

Quant à sa douleur, comme elle vous toucha vivement, touchant si mortellement tout votre plaisir, votre joie, votre consolation !

Et quant à ses paroles, si douces et si âpres tout ensemble, hélas, ce vous furent autant de vents et d’orages pour enflammer votre amour et vos douleurs, et pour agiter le navire de votre cœur presque brisé, en la tempête d’une mer tant amère !

L’amour fut l’archer car, sans lui, la douleur n’eût pas eu assez de force pour atteindre votre âme. La douleur fut l’arc qui lançait les paroles intérieures et extérieures comme autant de dards qui n’avaient d’autre but que votre cœur.

Hélas, comment fut-il possible que des flèches tant amoureuses fussent si douloureuses ? Ainsi les aiguillons emmiellées des abeilles causent une extrême douleur à ceux qui en sont piqués : il semble que la douceur du miel avive la douleur de la pointe.

 St François de Sales - Sermon pour la fête de l’Assomption, T. VII, p. 445.


Une pieuse histoire racontée par
S. Alphonse de Liguori

En Espagne, plusieurs chrétiens ayant été faits esclaves par un Sarrasin appelé Petran se recommandèrent à la Sainte Vierge. Or, Marie apparut au Sarrasin et lui dit : « Petran, comment oses-tu retenir en esclavage mes serviteurs ? Laisse-les aller au plus tôt : je te le commande. » — « Et qui êtes-vous donc pour que je sois obligé de vous obéir ? », répondit le Maure. « — Je suis, répondit-elle, la Mère de Dieu ; et parce qu’ils ont eu recours à moi, je veux que tu leur donnes la liberté. » Alors Petran se sentit tout d’un coup changé. En effet, il va, met les chrétiens en liberté, et ensuite se consacre à la Très Sainte Vierge. Or, Marie lui accorda la grâce de la conversion et du baptême.

St Liguori, T. 6, p. 456.


Citation du Padre Pio

« Il me semble maintenant comprendre quel fut le martyre de notre Mère très aimée, ce qui jusqu’alors ne m’avait pas été possible. Ô, si les hommes pouvaient comprendre ce martyre ! Qui pourrait souffrir davantage que notre chère co-Rédemptrice ? Qui lui refuserait le beau titre de reine des martyrs ? »

Oui, je veux soutenir les actions de la Fédération Pro Europa Christiana

La Fédération Pro Europa Christiana agit depuis plus de dix ans pour encourager les Français à la pratique de la Foi catholique et pour rappeler des vérités oubliées de notre culture chrétienne. Des publications, des articles, des vidéos en ligne, des objets de piété sont distribués gratuitement. Des nombreux courriers attestent la portée de cet apostolat, le bien réalisé pour d’innombrables âmes, et je dois reconnaître que cela n’aurait pas été réalisable sans votre participation.

Aujourd’hui, ne voulez-vous pas apporter une aide financière afin que de nombreuses personnes puissent se sentir spirituellement accompagnées, les encourager à approfondir leur culture chrétienne et les inviter à renouer avec la pratique religieuse ? Votre don est le moyen qui permettra à notre apostolat de continuer et de ramener les cœurs des Français au Sacré Cœur.

Sources – Textes de St François de Sales et St Alphonse de Liguori : « Mois de Marie de St François de Sales – Pages choisies du saint docteur », par l’abbé R. de Thomas de Saint-Laurent. S’agissant d’une édition ancienne, certaines formulations ont été retouchées pour faciliter sa compréhension par les jeunes générations. Texte du Padre Pio : « Paroles de Lumière – Florilège de la correspondance », Éditions Salvator, nr. 247.

Découvrez aussi:

2 Comments

  1. Martine Fontaine

    Merci! Très Sainte Maman du ciel de nous conduire à JESUS! Je vous confie mes 6 petits enfants non baptisés, ma famille et les dirigeants des pays en guerre!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *